Site Overlay

Royal Enfield Drag Bike de Revelry Cycles « Double Tap ».

Dead Reckoning – La Royal Enfield Drag Bike de Revelry Cycles « Double Tap ».

Si vous êtes comme moi, vous vous surprenez régulièrement à rêver à des projets liés à la moto. Cette moto de piste que vous allez fabriquer à partir d’une vieille BMW S1000RR. Ou peut-être un scrambler personnalisé que vous allez créer à partir d’une vieille Bonneville ? Et qu’est-ce qui vous empêche vraiment de préparer ce flat tracker à partir d’une vieille Honda Dominator ? C’est la vie réelle. Il y a trop de factures à payer et trop peu d’heures dans une journée pour qu’une personne saine d’esprit, de corps et de portefeuille puisse envisager quelque chose d’aussi fou que de construire une moto à la main.

La réalité est que 99% d’entre nous ont tout un tas de choses qui sont certainement un meilleur achat, plus raisonnable, qu’un projet de moto. Mais Dieu merci pour les 1% qui n’en ont pas. Ce sont les rêveurs, les faiseurs et, si j’ose dire, les fous qui prennent quelque chose qui nous semble fou et le réalisent. Voici deux de mes fous préférés : Santina et Will de Revelry Cycles, à Sydney.

Une Royal Enfield 650 Twin drag bi
Une Royal Enfield 650 Twin drag bi

Maitre sorcier

C’est un nouveau lockdown à Sydney, mais Santina a réussi à trouver du temps entre la construction de motos et la lutte contre la peste pour nous parler.  » Revelry Cycles a commencé en 2013 « , sourit-elle, en guise d’ouverture. « C’est une concession Royal Enfield dans le centre-ouest de la ville. Nous avons tous les mod cons habituels, mais notre passion est autour des améliorations de haute performance et donc nous avons également un atelier de course complet à l’arrière. »

Ajoutez à cela le fait que son mari et partenaire commercial, Will, est un maître mécanicien et un magicien de la moto, et vous comprendrez comment les choses ont pu, euh, dégénérer. « Il était motivé par la qualité et le potentiel des nouveaux modèles Twin de Royal Enfield et avait envie de voir ce dont ils étaient capables », explique Santina.

Une Royal Enfield 650 Twin drag
Une Royal Enfield 650 Twin drag

Je suis presque sûr que Santina et Will ne devraient pas être autorisés à regarder des films sur les motos. « Ils nous font faire des choses », note Santina, avec un sourire enfantin sur le visage. « C’était en mars 2019. Royal Enfield venait de lancer cette nouvelle plateforme et ‘On Any Sunday’ passait sur notre grand écran. Chaque fois qu’on regarde ce genre de choses, ça nous donne des idées folles. C’est dangereux.

Le couple n’est pas étranger à la course automobile, puisqu’il avait une équipe de course de dragsters Harley-Davidson dans son précédent magasin. J’ai toujours été la marketeuse, la promotrice et la supportrice », poursuit Santina, « mais cette nuit-là, j’ai eu envie de prendre le guidon et d’affronter moi-même l’arbre ». C’est donc là, sur notre canapé orange, sous la lumière tamisée des crédits de films défilant, que Revelry Racing a vu le jour. »

Dans ce qui a dû être un changement de description de poste plutôt alarmant pour un ancien démonstrateur de la Royal Enfield Continental GT 2019, Santina et Will ont sorti la moto sans méfiance du parking avant du magasin et ont décidé que ce serait une bien meilleure idée d’en faire un missile cracheur de feu et de course de dragster.

« Will s’est appuyé sur ses dizaines d’années d’expérience dans la construction et la course de motos. Je n’avais jamais participé à une course auparavant, j’ai donc commencé avec une moto de série et nous avons lentement apporté des modifications au fur et à mesure que je devenais plus capable et confiant. »

Prendre le Mickey

« Le cadre de série n’a pas été modifié. Pour accueillir le drag slick de sept pouces de Mickey Thompson, nous avons fait appel à Trac Dynamics en Californie qui a construit pour nous un bras oscillant unique en son genre, à double réglage et à double entraînement. Lorsqu’il est arrivé de l’autre bout du monde, il s’est glissé directement à l’intérieur, le boulon du pivot se posant avec un « tink » satisfaisant alors qu’il se mettait facilement en place. Un ajustement parfait », se souvient Santina.

« Les Mickey Thompson sont montés sur des roues légères forgées par RC Components. L’avant est dépourvu de garde-boue et l’arrière est enveloppé d’un bac à roue personnalisé Beasley Composites. Il est équipé de jambes de force Pingel et d’un ICS Raceforx surmonté d’un amortisseur de direction Scotts Pro. Les freins ultralégers Wildwood apportent une puissance de freinage suffisante pour se hisser après l’arrivée. »

Réservoir d'une Royal Enfield 650 Twin drag bike
Réservoir d’une Royal Enfield 650 Twin drag bike

Les questions les plus courantes que les deux hommes reçoivent concernent la bouteille d’air, car elle est souvent confondue avec le NOS. « Il s’agit en fait du réservoir pour le shifter pneumatique Pingle », explique Santina. « Il y a un compresseur embarqué pour les recharges entre les courses. Et la nouvelle peinture a été appliquée par le talentueux Marc Houssenloge de Sydney Custom Spraypainting. »

Une photo du réservoir d'air shifter sur une Royal Enfield 650 Twin drag bike
Une photo du réservoir d’air shifter sur une Royal Enfield 650 Twin drag bike

Le nettoyage des quantités prodigieuses d’air frais que la moto avale à plein régime est assuré par des K&N à haut débit, tandis que l’échappement passe par des collecteurs ouverts à revêtement céramique fabriqués localement. Le moteur de série a été amélioré avec le kit S&S Cycle 865cc big bore qui comprend une nouvelle came, des pistons et des chemises de cylindre. S&S a également réalisé le portage CNC des culasses et les cylindres ont été usinés par Serco Pty Ltd.

Une photo du réservoir à air d’une Royal Enfield 650 Twin drag bike dans un parking de Sydney au coucher du soleil.
« Un calculateur PowerTRONIC piggyback avec un harnais spécialement conçu pour permettre un véritable prolongateur de régime est utilisé pour le réglage du carburant et de l’allumage », explique Santina, testant les limites de mes connaissances techniques. « Will a modifié un Dyna Shift Minder pour qu’il fonctionne comme un levier de vitesse automatique et un Dyna DRL 300 pour qu’il fonctionne comme un limiteur de régime en deux étapes. L’ajout d’un embrayage Rekluse Torq-Drive était nécessaire pour gérer l’augmentation de la puissance, éliminer le glissement et prolonger la durée de vie du panier. »

Voir aussi

Une photo de l'unité de transmission double sur une Royal Enfield 650 Twin drag bike dans un parking de Sydney au coucher du soleil.
Une photo de l’unité de transmission double sur une Royal Enfield 650 Twin drag bike dans un parking de Sydney au coucher du soleil.

Lectures supplémentaires

Tout brassé

« Je fais de la moto depuis plus de 25 ans, mais je n’avais jamais fait de course auparavant. La « Race for Real » du mercredi soir au Sydney Dragway m’a donné l’occasion de m’y mettre. Nous nous sommes présentés avec deux motos de démonstration totalement en état de marche. Ayant peur de me ridiculiser et les genoux tremblants, je me suis présenté au départ. En partant bien après le vert, j’ai fait mon premier dépassement de ¼ mile. »

Santina Keith du Revelry Racing de Sydney et sa Royal Enfield drag bike.
« J’étais lente ; ce premier passage a pris 15,67 secondes. Mais aussi, j’étais accrochée. Je n’avais jamais ressenti ce que j’ai ressenti après avoir franchi cette ligne d’arrivée. C’est difficile de décrire l’excitation, c’est un frisson mais aussi une sensation de zen et de paix. Un moment de clarté parfaite qui m’a réchauffé le cœur et donné envie à mon cerveau d’en avoir plus. Dans les couloirs pour ma prochaine course, j’ai dit à Will : « C’est trop long d’attendre entre deux courses. Il nous faut notre propre piste ! »

« Une passe », a dit Will en secouant la tête. « Vous avez fait un seul passage et vous nous faites déjà construire une piste ? Je crois que j’ai créé un monstre. »

« Avance rapide jusqu’à maintenant et notre passage le plus rapide à ce jour est de 113,7 mph (183 kph). Le temps le plus rapide jusqu’à présent est de 11,213 secondes. Nous sommes sûrs que dans cette configuration actuelle, il y a un passage de 10 secondes dans cette moto. Il nous faudra juste un peu plus de temps et les bonnes conditions pour y parvenir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.